Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 12:29


A l'ignorance se rattachent les plus nocives des méprises :

                  prendre pour permanent ce qui est impermanent,

                       pour heureux ce qui est douloureux,

                         et pour un soi ce qui est dépourvu de soi.

                                       

            Khuddaka Nikaya, ensemble de livres appartenant au Sutta Pitaka et traitant

 

"Dés ma première rencontre avec des sages de la tradition du Bouddhisme tibétain, j’ai été frappé par le fait qu’ils manifestaient d’une part une grande force intérieure, une bienveillance sans faille et une sagesse à toute épreuve, et d’autre part une complète absence du sentiment de l’importance de soi. J’ai moi-même observé à quel point l’identification à un « moi » qui siégerait au cœur de mon être est une source de vulnérabilité constante, et que la liberté intérieure qui naît d’un amenuisement de cette identification est une source de plénitude et de confiance sans égale.(.)"

                                                           Matthieu Ricard   

 

                                                           

Partager cet article

Repost 0
Published by witney - dans Spiritualité
commenter cet article

commentaires

Valentine :0056: 02/03/2013 18:43

Je trouve la deuxième citation extrêmement forte. La première, c'est un peu confus, difficile à cerner ; mais pour la deuxième, on sent combien la présence autour de soi d'êtres réalisés peut
aider, et combien cette sensation de libération lorsque le soi s'estompe peut être une bénédiction. En fait, Sartre avait raison de dire "l'enfer c'est les autres" au sens où les autres ne cessent
de vous renvoyer une "image" de vous, qui, bonne ou mauvaise, vous colle à la peau, vous étouffe et peut aller jusqu'à vous tuer. C'est pour cela que vivre dans la solitude et en pleine nature fait
tant de bien : cette image toute faite que l'on vous plaque sur le dos alors s'amoindrit voire disparaît.

witney 02/03/2013 20:57



c'est vrai, mais les autres peuvent aussi se tromper ds ce qu'ils renvoient d nous, projetant + ou - d'eux mêmes ; l'effet miroir pour moi est juste, mais parfois moins, ceci dit, l'image qu'on
aime nous coller rassure certains mais devient un enfermement pour nous et pour eux aussi, on est les rois des limites et des "prisons" pour ça...la solitude choisie, les arts, la nature,
l'ecriture.. nous aident bien à être reliés, connectés, avec une vision plus élargie,



Daniel 02/03/2013 09:44

C'est tout le problème de l'égo. Je crois que plus notre égo est fort et plus, en fait, nous sommes fragiles.

witney 02/03/2013 11:00



plus il est fort et plus on souffre, on a du mal à s'adapter,



Présentation

  • : Au présent
  • Au présent
  • : Clichés du moment, instant présent, créativité, sagesse, sérénité, connaissance de soi, bien-être, spiritualité, développement personnel, accompagnement, poésie, nature
  • Contact

Mes musiques au choix

Recherche