Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 10:27

Un oiseau s’envole,
II rejette les nues comme un voile inutile,
II n’a jamais craint la lumière,
Enfermé dans son vol
II n’a jamais eu d’ombre.

Coquilles des moissons brisées par le soleil.
Toutes les feuilles dans les bois disent oui,
Elles ne savent dire que oui,
Toute question, toute réponse
Et la rosée coule au fond de ce oui.

Un homme aux yeux légers décrit le ciel d’amour.
Il en rassemble les merveilles
Comme des feuilles dans un bois,
Comme des oiseaux dans leurs ailes
Et des hommes dans le sommeil.

Paul Eluard

 

Partager cet article

Repost 0
Published by witney - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

Philippe D 15/06/2012 21:32

Voilà un joli poème que je ne connais pas.

witney 16/06/2012 08:52



merci de ta visite et bon samedi



bonheur du jour 12/06/2012 20:00

Moi aussi j'aime bien Paul Eluard. Je relis souvent ses poésies, le soir.

witney 13/06/2012 08:56



merci de ton temoignage et bonne journée



Présentation

  • : Au présent
  • Au présent
  • : Clichés du moment, instant présent, créativité, sagesse, sérénité, connaissance de soi, bien-être, spiritualité, développement personnel, accompagnement, poésie, nature
  • Contact

Mes musiques au choix

Recherche