Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 10:14

J’ai un exercice de respiration que je voudrais vous offrir. Je suis sûr que dans les moments difficiles, si vous suivez cet exercice, cela vous soulagera.

 

J’inspire, je sais que j’inspire.
J’expire, je sais que j’expire.
J’inspire, mon inspiration devient plus profonde.
J’expire, mon expiration devient plus douce.
  
 

 

Ces quatre phrases peuvent être raccourcies comme ceci : dedans, dehors, plus profonde, plus douce. Dedans veut dire quand j’inspire, je sais que c’est mon inspiration. Dehors veut dire j’expire, je sais que c’est mon expiration. Je suis entièrement absorbé dans mon inspiration et dans mon expiration. Après une demi-minute or une minute de respiration comme cela, je remarque que la qualité de ma respiration s’est améliorée. Donc plus profonde, plus douce  veut dire que j’ai remarqué que mon inspiration devient plus profonde et que j’ai remarqué que mon expiration devient plus douce. Cela veut dire que la qualité de votre respiration s’est énormément améliorée et que vous vous sentez mieux dans votre corps et dans votre esprit. Thich Nath Hanh

 

   

 

Repost 0
Published by witney - dans santé
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 11:17

 

Le vrai problème n'est pas de savoir

si nous serons vivants

après la mort,

mais si nous serons vivants

avant la mort.

  Maurice Zundel

 

P1000860

Repost 0
Published by witney - dans Sagesse
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 12:50

 

Les grues sont passées ces jours-ci, premier vol !

elles sont de retour d'Afrique et sont les bienvenues

chez nous, cela indique le printemps proche,

encore 2 vols et ce sera bon !!

 

Repost 0
Published by witney - dans Nature
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 09:46

 

Paris, années 60. Jean-Louis Joubert, agent de change rigoureux et père de famille « coincé », découvre qu’une joyeuse cohorte de bonnes espagnoles vit... au sixième étage de son immeuble bourgeois. Maria, la jeune femme qui travaille sous son toit, lui fait découvrir un univers exubérant et folklorique à l’opposé des manières et de l’austérité de son milieu. Touché par ces femmes pleines de vie, il se laisse aller et goûte avec émotion aux plaisirs simples pour la première fois.

 Mais peut-on vraiment changer de vie à 45 ans ?

Les personnages sont sympathiques, l'ambiance est agréable, et on découvre un Lucchini qui doucement va se transformer...  

 

 Les Femmes du 6ème étage

Repost 0
Published by witney - dans Arts
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 10:09

 

(..) C’est comme cela que je suis formé en tant que novice. Quand vous marchez vous portez toute votre attention sur l’acte de marcher. Vous êtes conscients de chaque pas que vous faites. Vous ne pensez à rien d’autre. Vous concentrez simplement votre attention sur vos pas et cela s’appelle marcher en pleine conscience et cela est réel et merveilleux. Vous marchez de telle façon que chaque pas vous apporte solidité, liberté et joie. Cela est possible où que vous soyez. chaque fois que je dois me déplacer d’un endroit à un autre, je pratique toujours la méditation marchée même si la distance est d’un mètre ou deux. Montant les escaliers, je pratique la méditation marchée. Les descendant, je pratique la méditation marchée. Montant dans un avion, je pratique la méditation marchée. Me rendant dans la cuisine je pratique la méditation marchée. Je n’ai pas d’autre façon de marcher que celle-là et elle m’aide beaucoup. Cela m’apporte beaucoup de transformation, de guérison et de joie -

 Thich Nath Hahn

 

 

Repost 0
Published by witney - dans Instant présent
commenter cet article
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 09:46

 

Finalement, le véritable bonheur qui allie paix intérieure et paix mondiale est fondé sur ce constat. Notre bien-être dépend du bien-être d’autrui. Dans le contexte d’une interdépendance chaque jour de plus en plus apparente, « prendre en compte les intérêts des autres, écrit Koundune, le Dalaï-Lama 1 est, à l’évidence, la meilleure manière de servir nos propres intérêts… La nécessité de coopérer ne peut que renforcer l’humanité, car cela nous aide à reconnaître que le fondement le plus sûr du nouvel ordre mondial n’est pas simplement constitué par des alliances politiques et économiques élargies, mais réside bien davantage dans une authentique pratique individuelle de l’amour et de la compassion. Pour un avenir meilleur, plus heureux, plus stable et plus civilisé, chacun de nous doit développer un réel sentiment sincère de fraternité et de sororité. 

Si nous aspirons tous à être heureux, il est absurde de s’acharner à poursuivre un bonheur purement individuel. Cette position égocentrique porte préjudice à ceux qui en sont prisonniers. Les souffrances de l’humanité témoignent des méfaits d’une telle attitude qui dresse des fossés entre les hommes.   (Lama Denys)

 

 

Repost 0
Published by witney - dans bonheur
commenter cet article
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 17:55

 

 Nous avons tous à "Devenir"...(un extrait d'une interview d'A. de Souzenelle)

* L’Homme d’aujourd’hui n’est pas l’Homme définitif. Pour l’instant l'Homme est très identifié à son inconscient... Mais une lente montée de conscience se fait depuis le début des temps et se fera jusqu’à la fin des temps. L’Homme est comparable à un arbre qui grandit et dont la sève monte. Le thème de la fécondité est donc essentiel. Mais on a trop longtemps confondu le fruit de cet arbre, et donc l’objet même de la fécondité, avec l’enfant qu’un couple met au monde.
* L’enfant est béni, mais il n’est pas le but, il n’est pas le fruit."A l’image de Dieu" et" mâle et femelle il est créé". Il est bien entendu qu’à un tout premier niveau, celui du sixième jour qui voit aussi l’apparition des animaux de Terre, Adam est comme ces derniers, Dans mes ouvrages, j’ai souvent mis l’accent sur ce qui est dit de la création de l’Homme - de l’Adam - dans la Genèse : "mâle et femelle", dans les catégories biologiques, et voué à la procréation.
*
Mais à un autre niveau qui fera l’objet du septième jour, l’Homme en tant qu’image de Dieu est appelé à faire un passage essentiel dans la réalisation de cette image, et le vocable "mâle et femelle" prend alors une tout autre signification : est "mâle" celui (ou celle) qui "se autre "souvient" de cet côté" de lui-même (et non d’une "côte" !) lourd de l’image divine ; il s’agit dans ce pôle "femelle", d’un féminin intérieur à tout être humain, côté voilé de lui parce qu’encore inconscient mais riche d’un potentiel inouï.

* Epouser ce féminin-là pour faire grandir "l’image" - comme grandit en effet un enfant dans un ventre maternel - pour atteindre à la "Ressemblance à Dieu", est alors la vocation réelle de l’Homme (hommes et femmes). Nous pouvons prolonger l’analogie et dire que l’état de "Ressemblance" est celui d’un enfant intérieur prêt à naître au neuvième mois d’une gestation essentielle. A ce terme, ce qui n’était que potentiel est réalisé, l’inconscient est transmuté en conscience. L’arbre a donné son fruit : l’Homme déifié.    Annick de Souzenelle

Repost 0
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 12:35

 

Pensée du jour

 

Je remets cette situation entièrement entre les mains de Dieu.
Je fais confiance à la sagesse divine pour solutionner ce problème,
et je laisse aller les pensées ou les sentiments négatifs.
Je sais qu’en vérité, ce problème est déjà
parfaitement résolu dès cet instant.

Virtue, Doreen. Oracles des anges

 

 

healing-hands-300x300.jpg

 

 

Repost 0
Published by witney - dans prières
commenter cet article
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 10:23
 
Décide donc tout de suite de vivre
 en adulte résolu
à progresser.
Que tout ce qui te semble le meilleur
te soit une loi
 incontournable.
 
Epictète

 

Repost 0
Published by witney - dans Citations
commenter cet article
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 09:44

 

L’interdépendance est un principe universel. Tout est interdépendant ; rien n’est autonome et autosuffisant. Il n’est pas d’être, il n’est que de l’ « inter-être ». L’enseignement du Bouddha sur l’interdépendance est une façon particulière d’exprimer l’absence d’entité ou d’ego, la vacuité d’être propre (shunyata), tant dans le sujet qui perçoit que dans les objets saisis.

L’interdépendance est naturellement omniprésente, que ce soit au niveau cognitif, biologique, écologique, économique et social. Nous dépendons tous les uns des autres. « Je » dépends de ce qui est « autre que moi ». Ce que nous appelons « moi » est fait d’éléments non-moi. Nous sommes la coalescence d’agrégats transitoires comme le corps, les sensations, les perceptions, la conscience. Pour ne prendre que l’exemple du corps, sa santé dépend de l’équilibre de ses constituants organiques et chimiques, des aliments consommés, du mode de vie, et pour aller vite, de l’environnement global. Notre état intérieur est lui-même le produit de causes et de conditions spécifiques. Aujourd’hui, ce que nous sommes en tant qu’être humain, tout ce que nous utilisons et consommons, nous le devons à d’autres.

(à suivre)

Repost 0
Published by witney - dans Bouddhisme
commenter cet article

Présentation

  • : Au présent
  • Au présent
  • : Clichés du moment, instant présent, créativité, sagesse, sérénité, connaissance de soi, bien-être, spiritualité, développement personnel, accompagnement, poésie, nature
  • Contact

Mes musiques au choix

Recherche