Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 11:14


4408538714_0866c98d0a.jpg
Un homme heureux
est une barque
qui navigue
sous un vent favorable.
(proverbe chinois)


Cela me rappelle le poème
"Heureux qui comme Ulysse, a fait un beau voyage.."

Repost 0
Published by witney - dans bonheur
commenter cet article
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 14:00


La
colombe de la paix est un symbole couramment utilisé pour symboliser la non-violence. Elle tient son origine des récits de la Bible à l'épisode des 40 jours d'inondation où Noé, sur son arche, sauve de la noyade la totalité des espèces animales de la planète. Le seul signe de la terre ferme vint d'une colombe, signalant la fin des précipitations et le début de la paix sur Terre où les animaux et les hommes pourront de nouveau prospérer. Ce symbole est souvent accompagné d'un rameau d'olivier. Le rameau d'olivier seul ou parfois une branche verte est aussi un symbole de paix. le blanc est également un symbole occidental pour la pureté.





 L’olivier
Le symbolisme du rameau est préfiguré dans le rameau d'olivier que la colombe apporta dans son bec pour annoncer la fin du déluge : message de pardon, de paix recouvrée et de salut.Dans l'antiquité, l'olivier était un emblème de fécondité et un symbole de paix et de gloire. Athéna était la déesse de la sagesse et de l’olivier.
Le rameau vert symbolise la victoire de la vie. 

Le buis
Dans les pays du Nord, à la place des palmes, préférées dans les pays chauds, on utilise des branches de buis.Le buis, consacré dans l'antiquité à Hadès ou à Cybèle, était et demeure un symbole funéraire, en même temps que d'immortalité, parce qu'il reste toujours vert : on plantait des rameaux de buis sur les tombes.
Les Gaulois avaient divinisé le buis, symbole d'éternité.
Parce que c’est un bois dur et compact, le buis symbolise la fermeté et la persévérance d'où son utilisation dans la confection des maillets des loges maçonniques.
Les Bretons croyaient que les tisons du feu de la Saint-Jean, placés près de leur lit, entre un buis béni le dimanche des Rameaux et un morceau de gâteau des Rois, les préservaient du tonnerre.Le buis béni doit être placé derrière le crucifix. Il passait autrefois pour protéger de la peste.

Repost 0
Published by witney - dans symbolisme
commenter cet article
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 11:10


4418791306_81f6143db9.jpg
flickrcom

Au lieu de maudire
les ténèbres,
allume donc
une petite lumière
.

proverbe chinois

Repost 0
Published by witney - dans Citations
commenter cet article
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 15:20


PAIX

Pour vivre en paix avec soi-même et avec le monde, il faut une grande intelligence (...). Peut-on vivre une telle vie ? Nous sommes-nous jamais posé cette question, alors que nous sommes entourés par un désordre total ? (...) extérieurement, il y a un désordre total - chaque matin nous lisons dans le journal des choses terribles.

Si l’on observe tout cela et que l’on réalise ce qu’est devenu l’homme (...) on peut dire qu’il n’est absolument pas possible de vivre dans ce monde sans être perturbé intérieurement, sans problèmes et sans vivre une vie qui ne soit pas égoïste.
Krishnamurti

Repost 0
Published by witney - dans Sérénité
commenter cet article
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 11:13


4172380682_52d1780f13.jpgflickrcom

Chaque brin d'herbe a sa part de rosée.

proverbe chinois 

Repost 0
Published by witney - dans Citations
commenter cet article
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 15:12


Emmanuel de Coquereaumont :
L’émerveillement, selon moi, repose sur une perception unifiée de la réalité, qui suscite une émotion fugace de bien-être. S’émerveiller demande alors une certaine aptitude à se perdre au sens de s’oublier, pour s’unir à la beauté et à la grandeur du monde. Cette union nous permet d’accéder au vrai à l’universalité qui se cache derrière les choses les plus anodines de la vie. À ce titre, le renard de St Exupéry évoque l’émerveillement quand il dit au Petit Prince : “ On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux. » Il me semble que l’émerveillement pourrait relever de notre capacité à percevoir l’invisible, à nous unir à une conscience universelle et à redécouvrir la source sacrée de la créativité.
L’émerveillement est une capacité innée chez l’enfant, dont la nature première est de rester ouvert à l’inconnu. Ainsi, il peut regarder une fleur et y voir un univers tout entier. Totalement immergé dans l’ici et maintenant où le passé, le présent et le futur ne font qu’un, il peut s’ouvrir à un monde prodigieusement autre que celui dont nous avons l’habitude. La plupart du temps, en grandissant nous nous adaptons à un environnement familial et culturel, qui peut nous couper de cette capacité, tant notre énergie est occupée à s’adapter. Peu à peu, devenus adultes, nous nous figeons dans nos habitudes ; très occupés à sécuriser nos savoirs, nous nous éloignons de ce pressentiment de l’étrange, vecteur d’émerveillement. Nous nous mettons alors à « voir » la fleur en nous disant, « je sais, je connais, c’est une fleur ». Coupé de cette capacité de l’enfant à se montrer curieux pour mieux encore s’émerveiller, nous sommes devenus blasés. Nous ne savons plus nous étonner du simple fait d’exister, d’aimer et d’être aimé. Et nous cessons de nous émerveiller.
 Rappelons tout d’abord que l’être humain a besoin de s’émerveiller, en tout cas de faire intervenir le merveilleux dans sa vie. L’engouement, y compris des adultes, pour des sagas telles que Le Seigneur des Anneaux ou bien Harry Potter le prouve. Cet appétit pour le merveilleux répond à notre besoin de nourrir les couches les plus profondes de notre être, et de communiquer avec notre inconscient pour intégrer nos richesses et nos ressources enfouis. Un besoin qui remonte aux Antiques qui eux ne réfutaient pas l’apport de l’émerveillement. Pour preuve, dans la mythologie grecque, c’est la déesse Iris, messagère des Dieux qui est associée à l’acte d’émerveillement. On raconte qu’elle portait en guise d’écharpe un arc-en-ciel, un symbole qui donne une piste intéressante sur l’intérêt de s’émerveiller. Ça entrouvre une porte pour enrichir notre vie d’une infinie palette de possibilités, de couleur et de sensations... Une invitation à jardiner nos possibles.
S’émerveiller nous relie à notre essence spirituelle et à une forme de sagesse, d’autant plus précieuse à notre époque. Il me semble que nous traversons avant tout une crise de sens. Nous vivons actuellement dans l’opposition, la confrontation, une pensée binaire. À la notion de progrès, qui jusqu’ici nous dominait, fondée sur le savoir et les certitudes, nous pourrions peut-être répondre à la crise en nous ouvrant à de nouvelles possibilités, dont celle de l’émerveillement. Un des voies pour accéder à la conscience du lien qui nous unit à la planète, aux êtres vivants et à la source de toute vie. Notre monde a besoin de cet émerveillement pour retrouver une vision “originelle” et donc originale. Cette émotion agréable et en apparence éphémère peut ouvrir une voie de connaissance essentielle au développement de notre maturité.
 Nous passons notre temps à interpréter plus qu’à voir. Nous projetons du contenu, au lieu de nous laisser toucher... Comme le souligne le poète et essayiste Michael Edwards dans son livre (1)« l’émerveillement, qui peut naître devant la splendeur d‘une montagne (...) est avant tout l’impression d’autre chose, l’aperçu d’une profondeur d’être, un seuil, une porte qui s’entrebâille. » Nous émerveiller peut nous rendre notre responsabilité de co-créateur de notre réalité. Dans le soufisme, il est dit que la création, ce mystérieux surgissement de l’être est un acte d’émerveillement. Le lien entre l’émerveillement et la création est un point crucial... Sans émerveillement c’est la source de notre créativité qui se tarit.
L’acte d’émerveillement nous pose une question profonde : te réfères-tu ou non à l’infini. Ce qui revient à nous demander : exprimons-nous l’essentiel dans nos relations. Si nous passons à côté de cette vérité, nous gaspillons notre vie. Regardons comment fonctionne l’émerveillement, ce n’est pas un acte de volonté ; il survient sans prévenir. L’émerveillement est un acte reposant sur la notion de surprise, Goethe nous offre une piste quand il dit, « que le point le plus élevé que l’homme puisse atteindre est l’étonnement. » Retrouver la capacité de s’étonner peut ouvrir la voie. Eric Sablay dans son petit manuel d’émerveillement propose lui aussi de créer ce qu’il appelle une distance créatrice d’étonnement. Reste bien sûr à lâcher nos certitudes, nos dogmes, nos croyances...
Nous ne l’avons jamais perdu, simplement oublié. La métaphore de l’enfant intérieur permet à chaque adulte de se reconnecter avec l’enfant qu’il a été, (avec) tous ses possibles, afin de réactiver un état d’être, plus spontané, joyeux, et vivant. En reprenant contact avec notre enfant intérieur, nous pouvons cultiver un état d’être qui nous permet de voir plus souvent le merveilleux dans notre quotidien. Nous lâchons prise, nous abandonnons nos certitudes pour écouter cette sagesse intuitive qui nous murmure, qu’il y a une vérité au-delà du cours normal des choses.
Extrait d'une interview avec Nouvelles Clés


Repost 0
Published by witney - dans Lectures
commenter cet article
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 10:40

Vis


Pour ceux qui croient en Dieu :

Vis le jour d'aujourd'hui,
Dieu te le donne, il est à toi, vis-le en Lui.

Le jour de demain est à Dieu,
Il ne t’appartient pas.
Ne porte pas sur demain
Le souci d’aujourd’hui.
Demain est à Dieu : remets-le Lui.

Le moment présent est une frêle passerelle :
Si tu le charges de regrets d’hier,
et de l’inquiétude de demain,
la passerelle cède et tu perds pied.

Le passé ? Dieu le pardonne.

L’avenir ? Dieu le donne.

Vis le jour d’aujourd’hui en communion avec Lui.

(Trouvé sur une petite sœur du Sacré-Cœur tuée en Algérie)

Repost 0
Published by witney - dans Spiritualité
commenter cet article
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 16:22



4295518277_dcf77e7d29.jpgflickrcom

J'aime l'araignée et j'aime l'ortie,
Parce qu'on les hait ;
Et que rien n'exauce et qure tout chatie
Leur morne souhait ;
(..)
Pour peu qu'on leur jette un oeil moin superbe,
Tout bas, loin du jour,
La vilaine bête et la mauvaise herbe
Murmurent :
Amour !
Victor Hugo

3719435885_002542486a.jpgflickrcom

Repost 0
Published by witney - dans Amour
commenter cet article
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 11:00


Fond d'écran animé, screensaver 240x320 pour téléphone portable

Un peu de verdure et d'eau pour se regénérer... 

Fond d'écran animé, screensaver 240x320 pour téléphone portable

Repost 0
Published by witney - dans Nature
commenter cet article
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 13:18



Viens à la maison y' a le printemps qui chante
Viens à la maison tous les oiseaux t'attendent
Les pommiers sont en fleurs
Ils berceront ton cœur
Toi qui es tout en pleurs
Ne reste pas dans la ville
Claude François







Repost 0
Published by witney - dans Nature
commenter cet article

Présentation

  • : Au présent
  • Au présent
  • : Clichés du moment, instant présent, créativité, sagesse, sérénité, connaissance de soi, bien-être, spiritualité, développement personnel, accompagnement, poésie, nature
  • Contact

Mes musiques au choix

Recherche