Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 15:18

Nourrir le loup

Un vieil Indien Cherokee racontait la vie à ses petits-enfants...

Il leur dit : " Je ressens un grand tourment.
Dans mon âme se joue présentement une grande bataille.
Deux loups se confrontent.

Un des loups est méchant: il "est" la peur, la colère, l'envie, la peine,
les regrets, l'avidité, l'arrogance, l'apitoiement, la culpabilité,
les ressentiments, l'infériorité, le mensonge, la compétition, l'orgueil.

L'autre est bon: il "est" la joie, la paix, l'amour, l'espoir, le partage,
la générosité, la vérité, la compassion, la confiance.

La même bataille se joue présentement en vous,
en chacun de nous, en fait.

Silencieux, les enfants réfléchissaient... Puis l'un d'eux dit :
" Grand-papa, lequel des loups va gagner " ?

Le vieux Cherokee répondit simplement :
" Celui que tu nourris

Repost 0
Published by witney - dans Contes
commenter cet article
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 13:54

 

Un livre pour ces temps troublés :

"Petits contes de sagesse pour temps turbulents" + CD

par Henri Gougaud - une sélection de contes et fables qui parlent à l'âme et au coeur, pouvant être lues, méditées, jouées,

un choix de textes pour mieux vivre ces temps de crise.*

A bientôt car plein à faire ces jours ..

6143158171_d97d9c5839.jpg

Repost 0
Published by witney - dans Contes
commenter cet article
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 09:55

 

Le roman de Renart offre bien des situations, ici c'est un extrait de Renart et la mésange, mais écrit en chanson

 

(.)Comme une plume d’ange

Volette une mésange

Renart rusé l’appelle

En lui disant : « Tu es belle !

J’ai les mains dans le dos

Je t’apporte un cadeau

Et les deux yeux grands fermés

Je te jure mon amitié »

La mésange craintive

Tend au bout d’une tige

Une plume de paon de paon

Ou d’oie cela dépend

Renart d’un coup de griffe

Dans l’air donne une gifle

Mais le nez sur la plume

« Atchoum ! » le voilà qui s’enrhume…

 

Comme une plume d’ange

 

 Volette une mésange

Le goupil humilié

Rentre bredouille dans son terrier

 

 



Repost 0
Published by witney - dans Contes
commenter cet article
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 12:10

 

La légende de l'hellébore...

La légende raconte que la petite Madelon, jeune bergère gardant ses moutons dans un champ enneigé, vit passer une riche caravane.
Les rois mages avec leurs somptueux cadeaux suivis par une foule chargée de présents se rendaient dans une étable pour célébrer la naissance de Jésus.
Madelon démunie se mit à pleurer, car elle n’avait rien à offrir à ce déjà célèbre nouveau-né.
C’est alors qu’un ange compatissant apparut et déposa sur la neige, à ses pieds, une fleur délicate et émouvante : La Rose de Noël.

 

Repost 0
Published by witney - dans Contes
commenter cet article
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 10:33

Contes des sages qui guérissent

 

 

ils nous ouvrent des perspectives nouvelles, differentes et capables de nous faire sortir de notre marsme..

La magie des mots peut produire l'onde de choc à l'effet bienfaisant. Certains contes sont simplement tirés du quotidien. D'autres sont cueillis dans cette sorte de jardin de santé que constituent nos mémoires, souvent embroussaillées, où ont poussé des farces, des chansons, des contes - qu'ils soient sages ou frivoles -, des histoires que nos oreilles d'enfant ont gardées au fond d'une cabane, issues de la Bible, du Coran, de faits divers, légendes, histoires saintes, petits écrits et grandes Ecritures ; là où il y a à prendre et ramasser en cas de disette, de guerre, de pénurie, dans ces moments de nos vies où quelques miettes bien venues, bien mâchées, deviennent miraculeuses.

de Marie Faucher (Seuil)

 

 

 

Repost 0
Published by witney - dans Contes
commenter cet article
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 20:52

Qui êtes-vous ?

 

Une femme était dans le coma et se mourrait.
Elle eût soudain l'impression qu'on l'amenait au ciel et qu'elle se trouvait au lieu du jugement.

- Qui êtes-vous?" demanda une voix.
- Je suis la femme du maire, répondit-elle.

- Je ne vous ai pas demandé de qui vous êtes la femme, mais bien qui vous êtes.
- Je suis la mère de quatre enfants.

- Je ne vous ai pas demandé de qui vous êtes la mère, mais bien qui vous êtes.
- Je suis maîtresse d'école."

- Je ne vous ai pas demandé qu'elle est votre profession, mais bien qui vous êtes.

Et cela continua ainsi, quelque fût sa réplique,
elle ne semblait pas fournir de réponse satisfaisante à la question .

- Qui êtes-vous?
- Je suis chrétienne."

- Je ne vous ai pas demandé votre religion, j'ai demandé qui vous êtes.
- Je suis celle qui est allée tous les jours à l'église et qui a toujours aidé les pauvres et les miséreux.

- J'ai demandé non ce que vous avez fait, mais qui vous êtes.

Elle a manifestement échoué à l'examen, puisqu'on l'a renvoyée sur terre.
Quand elle se remis de sa maladie, elle décida de découvrir qui elle était.
Et cela fit toute la différence.

Votre tâche consiste à être.
Pas à être quelqu'un, pas à n'être personne,
parce que cela implique avidité et ambition;
pas à être ceci ou cela et ainsi devenir conditionnné,
mais juste à Être.

                                                            Source: Anonyme...www.lespasseurs.com

 

 

Repost 0
Published by witney - dans Contes
commenter cet article
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 10:01
Le jugement selon la nature.
Deux paysans se disputaient les pommes d’un arbre. Car si l’arbre appartenait bien à l’un des paysans, les pommes avaient roulé dans le pré de l’autre… et ils ne savaient comment se les partager. Passe alors un Brahmane qui avait la réputation d’être un homme très sage.
Les deux paysans se précipitent, lui expliquent la cause de leur dispute et le conjurent de trancher pour eux ce différend.
- S’il te plait, aide-nous !
Le Brahmane leur demande alors :
- Préférez-vous un partage selon le jugement des hommes ou selon celui de la Nature ?
D’une seule voix, les deux paysans s’écrient :
- Selon le jugement de la Nature !
Alors le Brahmane fait un énorme tas de pommes, et de l’autre il place un seul fruit presque gâté.
- Ce tas-ci est pour toi, et celui-là pour toi, dit-il au paysans sans les regarder.
Puis il reprend son bâton et passe son chemin sans dire un mot de plus.
Légende hindouiste.

 

Repost 0
Published by witney - dans Contes
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 10:03
L’œil de l’hippopotame
 
 
Un hippopotame traversait un marigot lorsque soudain, l’un de ses yeux se détacha et tomba au fond de l’eau. L’hippopotame se mit alors à chercher de tous côtés. Il tournait et retournait sur lui-même, fouillait à gauche, à droite, devant et derrière lui. Mais il ne trouvait pas trace de son œil.
En le voyant faire, les oiseaux du fleuve ne cessaient de lui crier :
-Calme-toi ! Mais calme-toi donc !
Mais l’hippopotame affolé ne les entendait pas. Il lui fallait absolument retrouver son œil perdu.
Alors les poissons et les grenouilles joignirent leurs voix à celles des oiseaux :
-Calme-toi hippopotame ! Mais calme-toi donc.
Finalement, l’hippopotame finit par les entendre. Il s’immobilisa et les regarda.
Aussitôt, la vase et la boue qu’il soulevait en pataugeant se posèrent au fond du marigot. Et entre ses pattes, dans l’eau redevenue claire, l’hippopotame aperçut son œil. Il le ramassa et le remit à sa place.

Conte africain.
Repost 0
Published by witney - dans Contes
commenter cet article
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 10:30

 

Un fermier reçoit en cadeau pour son fils cheval blanc

Son voisin vient vers lui et lui dit :"vous avez beaucoup de chance. Ce n'est pas
à moi que quelqu'un offirait un si beau cheval blanc!"
Le femier réponds" je ne sais pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose..."

Plus tard, le fils du fermier monte à cheval et celui-ci rue et éjecte son cavalier. Le fils du femier se brise la jambe. "Oh quelle horeur!" dit le voisin. Vous aviez raison de dire qe cela pouvait être une mauvaise chose. Assurément, celui qui vous a offert le cheval l'a fait pour vous nuire. Maintenant votre fils est estropié à vie!"
Le fermier ne semble pas gêné outre mesure. "Je nse ais pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose" lance-t-il.

Là-dessus la guerre éclate et tous les jeunes sont mobilisés, sauf le fils du fermier avec sa jambe brisée. Le voisin revient alors et dit :"Vote fils sera le seul du village à ne pas partir à la guerre,assurément il a beaucoup de chance. Et le femier de répéter "je ne sai pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose"... A méditer ??

 

Repost 0
Published by witney - dans Contes
commenter cet article
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 09:40

 

Chacun apporte sa part,

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés

et atterrés observaient, impuissants, le désastre. Seul le colibri s'active, allant chercher quelques gouttes d'eau

dans son bec pour les jeter sur le feu. Au bout d'un moment, le tatou, agacé par ses agissements dérisoires, lui dit?:

 

"Colibri, tu n'es pas fou ?

 tu crois que c'est avec ces gouttes d'eau que tu vas eteindre le feu ?

Je le sais, repond le colibri, mais je fais ma part "

 

Pierre Rabbhi

 

Repost 0
Published by witney - dans Contes
commenter cet article

Présentation

  • : Au présent
  • Au présent
  • : Clichés du moment, instant présent, créativité, sagesse, sérénité, connaissance de soi, bien-être, spiritualité, développement personnel, accompagnement, poésie, nature
  • Contact

Mes musiques au choix

Recherche